Blog du CAF IdF

Les atteintes aux milieux montagnards

Les atteintes à l'environnement montagnard ne cessent d'augmenter. La course à l'enneigement, l'extension des stations de ski, le développement des techniques nouvelles sont autant d'aménagements qui dégradent le paysage.
Difficile d'y remédier, il faut vivre avec son temps diront certains... Mais pourquoi ne pas participer et soutenir les actions de notre club !!!

  Les atteintes aux milieux montagnards

   
 


 
  
  
  
                  

 
 

 
   


 

Les atteintes à l'environnement montagnard ne cessent d'augmenter. La course à l'enneigement, l'extension des stations de ski, le développement des techniques nouvelles sont autant d'aménagements qui dégradent le paysage.
Difficile d'y remédier, il faut vivre avec son temps diront certains... Mais pourquoi ne pas participer et soutenir les actions de notre club !!!
Images à l'appui, voici un petit tour d'horizon des installations qui défigurent le paysage

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
De la pub à.... La réalité. Ici en Autriche, la station du Wildkogel.
   Les stations de ski
Grâce au tourisme et à l'arrivée du ski, les vallées de montagne ont pu se développer et l'exode rural a été stoppé. Ce qui a été une excellente chose dans les années 1960, 1970 tourne parfois à la faillite. Toutes les stations ne résisteront pas aux changements climatiques surtout si la tendance actuelle se confirme. Seules les stations d'altitude ont des chances de survivre. Déjà de nombreuses petites stations peinent  à assurer la saison d'hiver, d'autres ont du fermer. De gros investissements sont nécessaires pour pallier au manque de neige.

A lire dans Rue 89 de février 2014 :
Photo Vincent Neirinck
Photo Vincent Neirinck
Si l'architecture des années 1960 et 1970 laisse des verrues particulièrement laides aussi bien en vallée qu'en altitude, celle des stations modernes s'est nettement améliorée. Malheureusement en France, le nombre de lits ne cesse de croître et le paysage est de plus en plus morcelé. Le coût particulièrement élevé d'un immobilier luxueux empêche les jeunes de s'installer à proximité de leur lieu de travail. La consommation d'énergie et d'eau ne cessent de croître et les dépenses liés aux services publics sont de plus en plus élevées.
   Le ski

Photo Laurent Métivier

Photo Laurent Métivier
Ski d'été sur glacier en Autriche :
  • A gauche les pistes de ski particulièrement déneigées malgré un mois de mai froid et un mois de juillet frais et humide (photo prise en juillet 2014). Les changements climatiques entraînent un net recul des glaciers par manque d'enneigement l'hiver et une  augmentation des températures estivales. A noter que les parties les plus blanches correspondent aux pistes sur lesquelles un apport de neige a du être fait.
  • A droite, la station supérieure des remontées mécaniques défigure complètement la ligne de crête et le sommet du Gefrorene wand qui culmine à 3205 m.
   Aménager pour assurer le ski en hiver

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
La diminution de la durée d'enneigement depuis quelques années à poussé les aménageurs à faire preuve d'imagination !
  • Photo de gauche, lac de retenue collinaire au mont Baldo en Italie. L'eau qui alimentent ces lacs est captée soit à partir d'un torrent ou d'une source, soit à partir de lacs existants comme les lacs de barrage. Lorsque le captage se fait sur un autre versant, il y a risque d'assèchement de ce versant.
  • A droite, canons à neige en Andorre. Les Pyrénées sont très touchés par les changements climatiques. L'augmentation des températures en Aquitaine est de l'ordre de 1,3° depuis1850 (0,8° ailleurs en France).L'enneigement y est de plus en plus aléatoire et les stations ne peuvent se maintenir que grâce à l'apport de neige artificielle ou neige dite de "culture". 
L'impact des canons à neige sur l'environnement est très peu étudiés. Pour en savoir plus, vous pouvez lire l'article de Carmen De Jong, Hydrologue à l’Université de Savoie : La production de neige artificielle                 

 

   Des travaux permanents

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
L'entretien des pistes et leur aplanissement par les bulldozers, détruit le couvert végétal. Ici, dans les Dolomites dont la flore est réputée, il ne reste qu'un terrain nu qui normalement devrait être replanté avec des espèces végétales de plaine. Si les travaux sont trop fréquents, les plantes autochtones peuvent de ne pas avoir le temps de se réinstaller.
  • A savoir :  le passage répété des engins et des skieurs tasse le sol dans lequel l'eau ne pénètre plus. La pluie percole sur le sol et s'écoule en direction de la vallée favorisant les crues torrentielles.
   Des pistes de ski plus ou moins bien cicatrisées

Photo Agnès Métivier
Des moyens sont mis en œuvre pour réensemencer les pistes. Dans un premier temps, un apport de graines issues de graminées de plaine permet de stabiliser le sol. Ensuite, s'il n'y a pas de nouvelles agressions sur le milieu, les plantes de montagnes coloniseront progressivement ces espaces.
Ici on notera les cicatrices laissées par les pistes de ski qui naviguent entre pins cembros et rhododendrons. Nous sommes à l'étage subalpin et l'été les pistes servent de pâturage ce qui est une bonne chose car les pentes herbeuses laissées à l'abandon favorisent les avalanches. En effet, les graminées ploient sous le poids de la neige et transforment les pentes en toboggans. Broutées, les plantes ancrent mieux la neige !
   Amuser le public
Sport et "nature" ne suffisent plus, il faut amuser les estivants, de nombreuses installations rappelant la foire du trône voient le jour...

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
Si ces activités s'adressent plutôt aux enfants, on notera que le tapis roulant amuse aussi les adultes ! Se faire porter pour la montée et redescendre en bouée voilà qui met ma mer à la montagne !
Sur la photo de droite, l'excès de jeux aux couleurs multicolores apporte une touche inédite sur une prairie alpine transformée depuis longtemps en piste de ski.
   Les nouvelles technologies

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
L'arrivée du téléphone portable a engendré de nouveaux décors avec l'implantation d'antennes de plus en plus nombreuses accompagnées de réflecteurs d'ondes électromagnétiques. Ces installations qui fleurissent sur les crêtes et les sommets donnent un cachet que chacun appréciera à sa juste valeur ! Ici dans les Dolomites et les Alpes de Brescia.
   Les nuisances sonores
Si la dépose en hélicoptère est interdite en France, il n'en va pas de même du survol des glaciers comme cela se pratique à Chamonix !

Photo Agnès Métivier

Photo Agnès Métivier
  • Si, comme sur la photo de gauche l'hélicoptère de la protection civile comme ceux qui ravitaillent les refuges ou servent pour divers travaux sont tout à fait acceptés par les pratiquants de la montagne, le tourisme héliporté pose de réels problèmes de nuisances sonores...
  • Les engins motorisés comme les 4X4, les quads et les motos tout terrain entrent en conflit avec les autres usagers de la montagne. Le non respect de l'environnement par les pratiquants de ces activités peut causer des dégâts considérables, sans parler des chemins surcreusés par des allers et retours permanents.
A cela s'ajoutent : la sonorisation en hiver des restaurants d'altitude transformés en parquets de danse et la mise en scène sonore des stations de ski avec pépiements d'oiseaux par exemple. Voir sur le site du Dauphiné libéré : "Folie Douce" en station

La FFCAM s'associe aux campagnes de Mountain Wilderness pour une montagne silencieuse.