Partir...

Ce forum est réservé aux sorties officielles du CAF.
Pour être prévenu des nouvelles randos par mail, cliquez "Inscription" ou "Connexion" en haut de cette page, puis "S'abonner au forum" en bas de la page du forum. Si vous êtes adhérent, vous pouvez aussi créer une "Alerte nouvelles sorties" (https://www.clubalpin-idf.com/EspaceMem ... Sortie.php).
Règles du forum
Ce forum est réservé aux sorties officielles du CAF.
Pour être prévenu des nouvelles randos par mail, cliquez "Inscription" ou "Connexion" en haut de cette page, puis "S'abonner au forum" en bas de la page du forum. Si vous êtes adhérent, vous pouvez aussi créer une "Alerte nouvelles sorties" (https://www.clubalpin-idf.com/EspaceMem ... Sortie.php).
Martine Cante
Ne sort jamais sans la carte du CAF
Messages : 560
Inscription : 06 mars 2006, 18:57

Partir...

Message par Martine Cante »

Partir ! Le rêve de tout cafiste parisien confiné...

A Paris, la rue St Jacques est une ancienne voie romaine.
C'était aussi l'axe nord-sud, le cardo de la Lutèce gallo-romaine.
Au Moyen-Age, on la connaissait sous le nom de Grand'rue St Jacques des Prêcheurs car elle était empruntée par de nombreux pèlerins qui se rendaient à St Jacques de Compostelle en passant par Orléans et Tours. Leur point de départ parisien était l'église St Jacques la Boucherie qui possédait plusieurs reliques de St Jacques le Majeur et dont il ne reste plus aujourd'hui que la tour-clocher devenue tour St Jacques.

Si donc vous partez de la tour St Jacques vers le sud, vous pourrez vous imaginer au départ d'un long voyage.
D'abord vous traverserez le quartier latin, vous frôlerez le jardin du Luxembourg créé par Marie de Médicis, vous passerez à l'église St Jacques du Haut Pas, ancienne commanderie fondée par St Louis pour soigner les pèlerins malades se rendant à Compostelle et vous emprunterez la belle allée jusqu'à l'Observatoire. La rue de la Tombe Issoire évoquera pour vous la mort du géant Isoré tué ici par Guillaume d'Orange. Et puis la Porte d'Orléans sera pour vous la porte des champs...
L'essentiel n'est pas le sommet, mais la manière dont on gravit la pente.
Répondre