Protégeons les abris gravés et de carriers de Fontainebleau

Didier ROGER

Restauration de "L'annexe à Gigi"

Message par Didier ROGER » 17 avril 2012, 22:18

Travaux de restauration de "l'annexe à Gigi"
[/b][/size]
(janvier à mars 2011)
[/b]
Image Image

Si vous voulez en savoir +++
[/b][/size]
"CLIQUEZ VITE ICI"
[/b][/url]

Marylise
Pied tendre
Messages : 22
Inscription : 11 mai 2007, 13:40

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Marylise » 23 mars 2012, 19:39

Merci Didier pour cette lecture passionnante :idea:
Marylise

Goretex Short

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Goretex Short » 21 mars 2012, 22:10

Pour imprimer l'article version PDF "Le grès de Fontainebleau : expressions et exploitation"
[/b]
Bonne lecture...
Dernière modification par Goretex Short le 08 avril 2012, 00:16, modifié 3 fois.

Didier ROGER

Protégeons les abris gravés et de carriers de Fontainebleau

Message par Didier ROGER » 04 mars 2012, 21:17

Salut Dan,

Pour te répondre sur la datation des abris gravés : Tu n’as qu’à retourner sur le début de la première page de mon article sur les carriers ; j’y ai ajouté samedi un petit complément sur "La grotte à la peinture". Ce grand abri orné, situé près de Larchant, est le lieu ou une découverte faite par des archéologues en 1980, a permis de dater avec précision certains pétroglyphes. Manque plus maintenant que la "pierre de rosette" bleausarde pour avoir une explication précise (et non interprétée) sur la signification de ces "gravage" ?! Mais là, je rêve un peu trop…

En ce qui concerne la baisse de production des pavés de Bleau : Ta version au sujet de transports par trains n’est –selon moi- pas la bonne, car lesdits trains ont commencés à circuler à Fontainebleau-Avon dès 1850 ; et ce, à moins de quatre-vingt kilomètres de Paris. Au sujet de la meilleure qualité du granit (ou granite) Breton -mais aussi du grès des Ardennes- j’en parle dans l’article.

La première raison, qui -pour moi- fit diminuer de façon non négligeable la production de pavés de Bleau fut -au cours des années 1840- la décision des "Hautes Autorités" parisiennes et des ingénieurs des Ponts et Chaussées, de privilégier l’extraction des pavés provenant des nouvelles carrières ouvertes -notamment par de riches particuliers- de la proche banlieue de Paris. D’ailleurs, les nombreuses révoltes et les pétitions justifiées des carriers de Fontainebleau dès 1830 sont le plus souvent en corrélation avec les magouilles du pouvoir de l’époque avec les possédants…

A+
Dernière modification par Didier ROGER le 09 avril 2012, 21:54, modifié 1 fois.

Dan Colbrun
Même pas mal aux pieds
Messages : 32
Inscription : 12 janvier 2012, 23:31

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Dan Colbrun » 27 février 2012, 21:51

Et ben dis donc Didier, quel travail !

Très intéressants, ces papiers, la première partie m'inspire les questions/ réflexions suivantes:

- Comment date-t-on les gravures ? Parce que silex contre grès, je ne vois pas de carbone 14 ou autre chose semblable. Pour la "vallée des merveilles", je crois qu'on a retrouvé sur place des éléments (épée) qui étaient gravés.

- Je m'étais dire que si on a laissé tomber les pavés en grès (pour le granite de Bretagne), c'était d'une part parce que le chemin de fer permettait un acheminement économique et que d'autre part, la constitution du grès est assez hétérogène (pif paf pouf) à l'usure. Donc quelques années après la pose des pavés, on se retrouvait avec un pavage relativement inégal... ce qui n'est pas le cas avec le granite.

- Intéressant aussi la compétition entre le monde ouvrier des carriers et les artistes/associations de protection. Tout rapprochement avec des situations existantes actuellement n'est pas une pure coincidence...


Didier ROGER

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Didier ROGER » 30 novembre 2011, 22:57


Pérégrination Bleausarde

Image Image
Visite de la géode dite du "Cheval Gravé"
Ce pétroglyphe daterait du Magdalénien (Autour de -12000 ans avant notre ère). Découvert en forêt de Fontainebleau en 1980 par un membre du GERSAR ; cet équidé de facture très figurative, long d’une vingtaine de centimètres, à été finement gravé -à priori de façon linéaire- sur une paroi de grès tendre. Près de lui se trouve l’ébauche (quasiment effacée) d’un autre équidé (?). Avec le cheval peint de Boutigny-sur-Essonne, cette gravure est la plus ancienne représentation connue de l’ère Magdalénienne (-18000 à -10000 avant JC), située au Nord de la Loire. Pour comparaison : Les peintures rupestres de la grotte Chauvet datent de -31000 ans avant notre ère. Celles des grottes d’Arcy-sur-Cure (Yonne), de -28000 ans ; de Lascaux (Dordogne), -17000 ; et Niaux (Ariège), -13000. Quant aux gravures de la vallée des Merveilles (tant vantées et adulées au Céhahèf), elles dateraient seulement -pour les plus anciennes- de l’Âge du Bronze Ancien (entre -1800 et -1500 avant notre ère).
Image
Photo prise avec un éclairage de face
Image
Photo prise avec un éclairage rasant


Série de clichés pris dans des abris (ou géodes) de la forêt de Fontainebleau. Ils représentent quelques gravures remarquables, et pour la plupart datées du Mésolithique dit "Sauveterrien" (entre -10500 et -5500 ans avant notre ère) :
Image Image
1) Sillons droits et croisés. 2) Damiers, Échelle et grilles.
Image Image
3) Grille droite. 4) Grille en diagonales (rare).
Image Image
5) Grilles et au fond, petit damier traversé par deux diagonales. 6) Série de petits sillons traversés par un sillon principal, et sillons gravés dans une petite cavité naturelle afin de donner du relief.
Image Image
7) Rouelle. 8) Zoomorphe : Un cervidé.
Image
9) Anthropomorphe. Il s'agit là vraisemblablement de la représentation abstraite d'un chasseur paraissant allongé sur le sol. La tête est symbolisée par une cupule. Les bras sont terminés par des mains à trois doigts. Une cupule figure juste en dessous de son bras droit. Le bas du corps de l'homme est oblitéré par un damier (peut-être la natte sur laquelle il est couché ?).
Amis Bleausards, rappelez-vous qu’au hasard d’une rencontre avec l’un de ces témoins de notre préhistoire, vous devez le respecter. Sa conservation en l’état dépend de nous et de nous seuls. Aucun gardien, aucun système de vidéo surveillance ne pourra le défendre du vandalisme de certains, comme : Faire un feu contre une paroi gravée, apposer une signature ou un graffiti sur une gravure ; et la défigurer ainsi à jamais… Et si vous souhaitez absolument graver votre nom sur un rocher pour la "postérité" faites-le alors en un lieu autre et totalement vierge ; c’est pas les endroits qui manquent ici !

Ces plus de 1200 abris gravés répertoriés à ce jour (dont quelques-uns sont classés) situés dans le Sud du Bassin Parisien (vallées de Chevreuse, de l’Essonne, de la Juine, de l’Orge, et de l’École, ainsi que dans les forêts de Rambouillet et de Fontainebleau), sont les derniers témoins rescapés de "l’art pariétal" de nos lointains ancêtres en notre région. Ils ont survécu au vandalisme de toutes les époques qui se sont succédé depuis, notamment celui créé par les chantiers des carrières de grès. Nous avons la chance d’avoir le plus grand nombre d’œuvres attribuées à la période du Mésolithique. Alors, protégeons-les pour les générations futures…

À + les Aminches.


PS : N’oubliez pas d’aller faire un tour sur les liens qui se trouvent sur le premier message posté…

La-Couac

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par La-Couac » 03 août 2011, 19:26

Ouèche moi toumanière dans les grottes du nmésolithiqueje fais gaffe aux tiques

Didier ROGER

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Didier ROGER » 06 juillet 2011, 18:56

Merci de votre soutien encourageant pour cette démarche...

J'ai d'ailleurs, l'intention d'organiser des randos dans les prochains mois, avec la participation (si possible) de membres du GERSAR ; avec visites d'abris majeurs, mais aussi secondaires dans la Vallée de l'Essonne et le Massif de Fontainebleau. Il est important à mes yeux de partager avec d'autres, ce patrimoine du Mésolithique Sauveterrien (pour l'essentiel) "unique" mais pourtant si méconnu, qui se trouve seulement à deux pas de la capitale...
Dernière modification par Didier ROGER le 26 novembre 2011, 16:36, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Agnès Métivier
Pied montagnard
Messages : 114
Inscription : 27 janvier 2011, 15:16
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Protégeons les abris gravés de la forêt de Fontainebleau

Message par Agnès Métivier » 05 juillet 2011, 22:01

Reportage fort intéressant, nous avons encore bien des choses à découvrir dans la région parisienne !
L'homme a besoin de la nature
La nature se passe de l'homme
A.M.

Répondre