Controverses récurrentes au refuge du Gouter

Xavier546
Messages : 2
Inscription : 02 octobre 2021, 09:33

Re: Controverses récurrentes au refuge du Gouter

Message par Xavier546 »

JFM a écrit : 24 septembre 2021, 09:54 Controverses récurrentes au Refuge du Gouter.
Nicolas Magnin, guide à Chamonix a dénoncé sur les réseaux sociaux, puis dans Le Messager une odeur nauséabonde constante d’excréments et de purin humain car le système high-tech de toilette est ingérable, ainsi que des prestations médiocres au plus bas niveau et trop onéreuses dans ce refuge. Cliquez ici
Jean-Marc Peillex, le maire de Saint Gervais, a pour sa part souligner que viser le gardien Antoine Rattin, c’est se tromper de cible. Les dysfonctionnements ne sont pas liés à l’exploitation par le gardien qui n’y est pour rien. C’est la FFCAM qui est responsable des défauts d’entretien. Elle a fait mettre un système d’épuration qui est le même que dans les sous-marins, et qui consiste à filtrer l’eau et à la réutiliser. Sauf que quand on n’entretient pas, qu’on ne nettoie pas les filtres, la situation devient catastrophique. Jusqu’à cette année, quand il y avait un problème, le gardien était obligé d’ouvrir les vannes des cuves, et de laisser s’écouler dans le couloir du Goûter les excréments et autres, chargés de produits chimiques. La FFCAM n’a même pas de contrat avec une entreprise spécialisée, et fait tout elle-même avec le concours de ses bénévoles et affirme que tout va bien. Cette année, un hélicoptère est utilisé pour évacuer les boues compactées d’excréments, Le coût est de 100.000 euros pour trois mois, Pour J-M. Peillex, c’est une situation intolérable. Il souligne qu’il ne tolérera pas une gestion pareille une année de plus. On ne peut pas dire qu’on fait un refuge propre sur le plan environnemental, alors qu’on brûle 8000 litres de fioul par saison, à 3.800 mètres d’altitude, pour se fournir en électricité et qu’on a une station d’épuration qui ne marche pas depuis le début. C’est une erreur collective d’avoir accepté le projet de la FFCAM présenté comme le symbole d’une démarche écologique et durable, en pointe en matière de production et d’économie d’énergie. Dans les faits rien ne fonctionne. Quand il y a un incident, Il y a une omerta ! Nicolas Magnin n’a pas tort de dénoncer. Sur le fond il a raison, mais le problème ne vient pas du gardien. Le gardien ne fait que subir, il doit s’occuper de la gestion de l’installation dans l’état où on la lui confie.
La FFCAM, par la voix de Niels Martin, son directeur adjoint, rappelle qu’elle travaille tous les ans afin d’améliorer les installations des refuges qu’elle gère, en particulier les systèmes d’assainissement.
Espérons que l’intervention de Nicolas Magnin amènera l’ensemble des décideurs nationaux et locaux à résoudre les failles techniques qui existent dans le refuge du Gouter.
Jean-François Mougenot.
Espérons bien que cette intervention apportera des changements. Croisons les doigts.
JFM
Bivouac tous les week-ends
Messages : 268
Inscription : 15 novembre 2012, 15:13

Controverses récurrentes au refuge du Gouter

Message par JFM »

Controverses récurrentes au Refuge du Gouter.
Nicolas Magnin, guide à Chamonix a dénoncé sur les réseaux sociaux, puis dans Le Messager une odeur nauséabonde constante d’excréments et de purin humain car le système high-tech de toilette est ingérable, ainsi que des prestations médiocres au plus bas niveau et trop onéreuses dans ce refuge.
Jean-Marc Peillex, le maire de Saint Gervais, a pour sa part souligner que viser le gardien Antoine Rattin, c’est se tromper de cible. Les dysfonctionnements ne sont pas liés à l’exploitation par le gardien qui n’y est pour rien. C’est la FFCAM qui est responsable des défauts d’entretien. Elle a fait mettre un système d’épuration qui est le même que dans les sous-marins, et qui consiste à filtrer l’eau et à la réutiliser. Sauf que quand on n’entretient pas, qu’on ne nettoie pas les filtres, la situation devient catastrophique. Jusqu’à cette année, quand il y avait un problème, le gardien était obligé d’ouvrir les vannes des cuves, et de laisser s’écouler dans le couloir du Goûter les excréments et autres, chargés de produits chimiques. La FFCAM n’a même pas de contrat avec une entreprise spécialisée, et fait tout elle-même avec le concours de ses bénévoles et affirme que tout va bien. Cette année, un hélicoptère est utilisé pour évacuer les boues compactées d’excréments, Le coût est de 100.000 euros pour trois mois, Pour J-M. Peillex, c’est une situation intolérable. Il souligne qu’il ne tolérera pas une gestion pareille une année de plus. On ne peut pas dire qu’on fait un refuge propre sur le plan environnemental, alors qu’on brûle 8000 litres de fioul par saison, à 3.800 mètres d’altitude, pour se fournir en électricité et qu’on a une station d’épuration qui ne marche pas depuis le début. C’est une erreur collective d’avoir accepté le projet de la FFCAM présenté comme le symbole d’une démarche écologique et durable, en pointe en matière de production et d’économie d’énergie. Dans les faits rien ne fonctionne. Quand il y a un incident, Il y a une omerta ! Nicolas Magnin n’a pas tort de dénoncer. Sur le fond il a raison, mais le problème ne vient pas du gardien. Le gardien ne fait que subir, il doit s’occuper de la gestion de l’installation dans l’état où on la lui confie.
La FFCAM, par la voix de Niels Martin, son directeur adjoint, rappelle qu’elle travaille tous les ans afin d’améliorer les installations des refuges qu’elle gère, en particulier les systèmes d’assainissement.
Espérons que l’intervention de Nicolas Magnin amènera l’ensemble des décideurs nationaux et locaux à résoudre les failles techniques qui existent dans le refuge du Gouter.
Jean-François Mougenot.
Répondre