Soyons réalistes

Françoise Pie
Messages : 7
Inscription : 02 décembre 2016, 22:24

Re: Soyons réalistes: ACTION

Message par Françoise Pie »

Bonjour,

Vous avez envie d'en savoir plus concrètement sur ce que représente d'être organisateur de rando. Je serai très heureuse de vous transmettre ce que je sais: l'usage d'une boussole et d'une carte (c'est à l'ancienne) et le reste: construire une rando..j'ai d' excellents souvenirs de mon expérience passée d'organisatrice au sein de la tribu. Vous me contactez, on se programme 1,2,3 ...sorties et vous verrez bien après ! Chiche ?
Bernadette P
Ne sort jamais sans la carte du CAF
Messages : 533
Inscription : 02 novembre 2005, 22:31

Soyons réalistes

Message par Bernadette P »

Actuellement avec les sorties randonnées limitées à 5 places participants, et avec environ 40 demandes sur chacune, il y a 35 laissé-pour-compte à chaque fois !
Une seule solution : devenez organisateur ! Avec 7 organisateurs de plus chaque samedi et dimanche, tout le monde pourrait sortir non ?
Récemment une adhérente me demandait comment on devient organisateur de randonnée.
Certains imaginent sans doute une procédure compliquée des diplômes à passer ou tout simplement ne pas en être capable.

Pourtant courant décembre des adhérents ont proposé, de ci, de là, des sorties (limitées à 6 bien sûr) qui étaient parfaites alors il y a du potentiel dans les rangs !

Tout est détaillé ici : https://www.clubalpin-idf.com/blogAide/ ... #randonnee

Je vous recopie l'essentiel de la procédure :

Démarche pour candidater
Le participant souhaitant devenir organisateur doit se faire connaître auprès des organisateurs dont il fréquente les sorties. Ceux-ci le conseilleront, se proposeront peut-être de le parrainer s'ils le connaissent déjà bien, et l'adresseront au responsable des candidatures au sein du bureau de la randonnée. Le dossier de candidature doit comprendre :

  • une lettre de motivation,
  • les lettres de parrainage de deux parrains, organisateurs actifs en randonnée pédestre depuis au moins trois ans.

IMPORTANT : Si l’on nous demande d’être parrain, il ne faut pas s’engager à la légère. Outre la caution morale que nous apportons au candidat, nous devons avoir randonné avec lui et constaté les qualités qui le rendent apte à l'organisation et à l'encadrement de sorties. Nous devons rédiger une lettre de parrainage (à envoyer au responsable des candidatures) dans laquelle nous attestons de ces qualités. C’est également notre rôle d’aider ensuite le nouvel organisateur dans tous les aspects pratiques de l’activité, notamment dans la période qui précède la formation nécessaire (Brevet fédéral d’initiateur de randonnée).
Sortie test
Une fois le dossier de candidature examiné par le bureau de la randonnée, le candidat est évalué sur le terrain lors d’une sortie test d’un ou plusieurs jours, déjà programmée ou programmée pour l’occasion, choisie par le bureau de la randonnée en accord avec l’organisateur officiel de cette sortie et le candidat. Cette sortie doit avoir un niveau si possible égal à celui que le candidat souhaite pratiquer, ou sinon inférieur, mais jamais supérieur.

L’évaluation est faite par l’organisateur officiel, assisté d’un autre organisateur membre du bureau ou désigné par lui. Un évaluateur au moins doit ne pas être parrain du candidat. Le compte-rendu du ou des évaluateurs sur le bon déroulement de cette sortie est déterminant pour l’acceptation ou non de la candidature.

Le candidat prépare la sortie en tenant compte du programme initial : lieux et heures de départ et d’arrivée, niveau et kilométrage annoncés, points de passage éventuellement imposés. Il choisit donc le parcours et les pauses qui lui permettront de respecter ces contraintes tout en étant les plus agréables et intéressants possible.

Le jour de la sortie, l’organisateur officiel présente le candidat aux participants et le laisse conduire la sortie pendant au moins une journée.

Le candidat est évalué sur les 6 critères suivants :

  • itinéraire (respect des points de passage demandés, qualité, originalité, adaptation aux aléas éventuels)
  • niveau (respect de la distance et du niveau physique et technique prévus)
  • orientation (aisance avec carte et au besoin boussole, sans GPS)
  • gestion du temps (pauses, petite marge de sécurité à l’arrivée)
  • sécurité (contenu de sa trousse de secours, gestion des traversées de routes et passages délicats, réaction en cas d’incident)
  • attention et relation aux participants (regroupements, information sur le parcours, écoute et réponse aux demandes, convivialité)

Si le candidat a déclaré avoir au moins le niveau Carto 1 et n'a pas souhaité suivre le stage Carto 1 ni directement Carto 2, ses compétences en orientation et en lecture de carte seront testées de manière plus approfondie sur le terrain et lors des pauses. Il doit savoir : lire la carte (échelle, relief, symboles, végétation, sentiers etc.), orienter la carte avec la boussole, se situer sur la carte, relever la direction d'un point sur la carte ou sur le terrain, rallier un point en suivant un angle de marche à la boussole, déterminer la distance, le dénivelé et le temps de marche d'un parcours, choisir un itinéraire répondant à certains critères (le plus sûr, le plus facile, le plus rapide, le plus pittoresque etc.).

Nomination

Les évaluateurs rendent compte au bureau, qui décide collectivement (à la majorité des voix) de nommer ou non le candidat. Si besoin, le bureau peut décider qu’une 2ème sortie test est nécessaire pour qu’il puisse prendre sa décision, ou bien décider de nommer le candidat à l’essai pendant un an.
Le Responsable de l’Activité confirme la nomination du nouvel organisateur par un courrier. Une fois nommé, le nouvel organisateur se présente généralement au cours de la réunion de la Commission Randonnée qui suit.
Répondre