Blog du CAF IdF

Incontournable rose des vents

Par Michel Durand-Gasselin

Au cours d’une sortie, une participante pas timide s’approche de l’organisateur :
« - Tu veux bien me montrer comment on se sert de la boussole ?
- Voilà, regarde sur la carte, on est ici, et tu veux aller dans cette direction.
D’abord, tu poses la boussole sur la carte en faisant coïncider le bord de la plaquette avec cette direction, la flèche de la plaquette orientée dans cette direction.
Puis, tu tournes le cadran de la boussole pour orienter la flèche du cadran vers le nord de la carte (qui est en haut de la carte, la flèche doit être parallèle aux bords de la carte, ou aux plis, ou aux méridiens tracés en noir…).
Enfin, tu lis la valeur de l’azimut sur le cadran à son intersection avec la flèche de la plaquette. On lit 154. Jusque là, tu as utilisé la boussole comme rapporteur.
Maintenant, tu ne touches plus au cadran, et tu tournes la boussole pour aligner la pointe nord de l’aiguille aimantée (celle qui est rouge) avec la flèche du cadran. Et tu pars dans la direction indiquée par la flèche de la plaquette. Là, tu n’as même pas besoin de savoir que c’est au 154… »

Débutants, rassurez-vous, nous reviendrons sur cette façon de faire. Il faut la connaître, ainsi que celle inverse qui permet de reporter sur la carte une direction donnée ou mesurée. Mais son caractère mécanique, outre qu’il nécessite un apprentissage répété, peut laisser le néophyte longtemps dans l’incompréhension de ce qu’il fait.
L’objet de cette fiche est d’aider à acquérir les bases de l’orientation et à développer des réflexes. Elle ne nécessite ni carte ni boussole, mais seulement réflexion reposant sur le coup d’œil et … un peu de calcul mental. Son assimilation rendra très profitables les sorties Orientation auxquelles vous participerez.


Les 4 points cardinaux nord, est, sud, ouest, et les points intercardinaux (ou collatéraux), sont des repères à partir desquels il est possible de s’orienter. Ils forment la « rose des vents ».

Les 4 points cardinaux nord, est, sud, ouest, et les points intercardinaux (ou collatéraux), sont des repères à partir desquels il est possible de s’orienter. Ils forment la « rose des vents ».
Notez que :
- le nord et le sud « prévalent » puisqu’on dit nord-est, sud-est, sud-ouest et nord-ouest ;
- pour les autres, on les nomme à partir du point cardinal le plus proche : nord-nord-est, ouest-sud-ouest…
Habituez-vous à les énoncer dans le sens des aiguilles de la montre (ou sens horaire) car on leur associe des valeurs d’angles croissant dans ce sens.

On désigne souvent l’ouest par la lettre W (de l’anglais West) afin d’éviter la confusion avec le chiffre 0.
 

Un tour d’horizon complet faisant 360 °, le nord étant par convention l’origine des angles, et chaque point cardinal étant à 90° du précédent, on a pour les 4 points cardinaux les valeurs ci-contre :

Indiquez vous-même sur la figure les valeurs des points intercardinaux.

Il faut connaître sans hésitation les valeurs des points cardinaux et s’habituer à calculer mentalement les valeurs des points intercardinaux (au moins ceux pour lesquels « on ajoute 45° »).

Corrélativement, il faut savoir rapidement dire entre quels points cardinaux se trouve un angle quelconque.
 


QUELQUES DEFINITIONS
 



Nord géographique (Ng) : c’est la direction du pôle Nord géographique (celle dont il est question jusqu’ici). On dit aussi Nord vrai (NV).

Azimut (AZ ou Z) = relèvement = angle que fait une direction avec le nord géographique, compté de 0 à 360° dans le sens horaire (comme la rose des vents).



Mesurer un azimut = prendre un relèvement = relever une direction = relever un azimut…
Relever dans l’azimut 310 = relever au (ou dans le) 310
Azimut (ou direction ou axe) de la progression = angle de marche


Direction du vent : c’est toujours la direction d’où il vient
Un vent de (secteur) nord-ouest = vent soufflant du nord-ouest
Le vent s’oriente (ou tourne ou vire) au nord = le vent tourne pour venir du nord


EXERCICES

1) Enoncez dans le sens horaire les 16 directions principales de la rose des vents.

Nord, nord-nord-est, …


2) Quelle est la direction opposée à :

Sud-sud-ouest
Nord-est
Ouest-nord-ouest
Sud-est
Est-nord-est
Nord-nord-ouest



3) A quel angle correspond :

L’ouest
Le nord-est
Le sud-ouest
L’est-sud-est
Le nord-ouest
Le sud
L’ouest-sud-ouest


4) A quel point cardinal ou intercardinal correspond l’azimut :

90°
225°
135°
360°
292,5°
45°


5) Entre quels points cardinaux se trouve le relèvement :

60°
245°
110°
290°
342°
210°
 


6) Indiquez approximativement (sans rapporteur) les angles de marche à suivre pour cet itinéraire :
 


Il est habituel de noter la valeur de l’azimut d’une direction dans une flèche comme celle portée sur le tronçon AB ci-dessus.
 


7) Sur cette feuille, dont on suppose le nord en haut, posez votre crayon la pointe orientée approximativement dans les directions successives suivantes :

175° ; W ; 45° ; 350° ; 238° ; NNE ; 110° ; 320° ; 250° ; 72°

Au début, vous pouvez tracer la rose des vents pour vous aider, puis faites l’exercice sans, car elle doit être « dans la tête ».
Exercez-vous aussi en ouvrant au hasard un livre de … 360 pages (environ), le numéro de la page représentant la direction.

Cet exercice est très important pour acquérir des réflexes d’orientation. Si vous y arrivez « d’instinct », vous maîtrisez parfaitement la rose des vents. Il ne vous reste plus qu’à savoir où est le nord pour commencer à vous orienter.

Dans un deuxième temps, vous pouvez aussi tracer l’itinéraire approximativement (à main levée, sans rapporteur). Partez du centre de la feuille et faites des tronçons de 5 à 10 cm.

8) Si vous avez une boussole à plaquette, vous pouvez maintenant la prendre pour l’utiliser comme rapporteur en appliquant la méthode évoquée en tête de la fiche, et refaire l’exercice 6 en mesurant ; comparez vos résultats « au pif » à ceux mesurés, entraînez-vous (en inventant des itinéraires) tant que vous n’êtes pas en dessous de 10° d’écart…
 


 

9) Idem pour l’exercice 7 (deuxième temps), en inversant la méthode. Réfléchissez, et au besoin, reportez-vous à la fiche sur la boussole. Comparez votre itinéraire tracé « au pif » à celui construit avec la boussole.