Blog du CAF IdF

Tour du Lot en VTT

L'année dernière, Sylvain m'a parlé d'un itinéraire de 500 km en VTT qui fait le tour du Lot. L'ayant fait lui même, il m'a donné l'eau à la bouche et également le topo. J'ai donc profité du pont du premier mai pour parcourir à mon tour ce circuit.

Retrouvez toutes les photos de ce voyage dans l'album


Me donnant 7 jours pour le faire, voici les étapes que j'avais envisagées avec la dénivelé positive :
J1 : Laval de Cère -> Latronquière
84 km / + 2063 m
J2 : Latronqière -> Faycelles
72 km / + 1723 m
J3 : Faycelles -> Saint Paul de Loubressac
80 km / + 1528 m
J4 : Saint Paul de Loubressac -> Puy l'Evêque
61 km / + 1172 m
J5 : Puy l'Evêque -> Gourdon
67 km / + 1662 m
J6 : Gourdon -> Martel
70 km / + 1183 m
J7 : Martel -> Laval de Cère
60 km / + 671 m

J'ai modifié cet itinéraire pour le faire en 5 jours car l'hôtel que j'avais réservé à Saint Paul de Loubressac était au bord d'une route nationale. J'ai préféré continuer jusqu'à Montcuq et dormir dans un gîte qui s'est avéré fabuleux. Ensuite tous mes hébergements ont été chamboulés. Avec de grosses étapes, j'ai pu économiser deux jours sur le temps prévu. Je présente donc mon itinéraire en 5 jours mais il est très facile de le découper plus finement.


Arrivée à Laval de Cére en voiture (se garer sur la place principale : toilettes, bar-restaurant, poste) ou en train.

J1 : Laval de Cère -> Latronquière
84 km / + 2063 m
Premier jour et une grosse étape surtout après le voyage de nuit en voiture. Derniers préparatifs sur la place du village sous le ciel bleu qui promet une journée chaude et c'est parti pour l'aventure.

Première bonne surprise, le circuit semble balisé, je ne vais peut-être pas tant galérer que cela (le topo est ancien et sans édition nouvelle).

Après une montée sympathique sur une route étroite en corniche, ça attaque fort : une forte pente caillouteuse et défoncée par des quads me fait mettre pied à terre. Première poussette et vraiment mon vélo est lourd avec tous mes bagages. En plus ce satané sac glisse sur mon porte bagage et me déséquilibre. Quelques chutes sur les prochains kilomètres achèvent de me réveiller et je trouve enfin la solution pour le fixer convenablement. Je sais d'ores et déjà ce que je n'emporterai pas la prochaine fois : chargeur d'appareil photo, sac à viande, livre, gros savon. En réfléchissant à tout cela, j'avance bien, le paysage est très sauvage (d'ailleurs je ne verrai personne de la journée) et je débusque deux chevreuils tout aussi surpris que moi.

Les villages traversés sont une invitation à s'arrêter quelques instants.

Le balisage devient de plus en plus discret et je dois rester vigilant à chaque intersection. Au km 30, je perds la trace et galère un peu pour retrouver le chemin. A Sousceyrac, je perds le cap ! Cette fois ci, impossible de retrouver les balises et je finis donc l'étape sur une petite route qui monte, qui monte (10 km de montée). Arrivée à Latronquière dans le seul hôtel ouvert, petit nettoyage du vélo, étirements, une bonne douche, palette à la diable / carottes Vichy et à moi le marchand de sable.


J2 : Latronqière -> Faycelles
72 km / + 1723 m
Après un petit déjeuner pas très digne d'un sportif, départ à 9h. J'arrive quand même à chercher le chemin presqu'une heure dans Latronquière : ça a l'air idiot mais j'ai fait 10 km à tourner en rond dans ce village. Ensuite tout est bien indiqué, de plus les chemins sont souvent des mono-traces : que du bonheur. La majeure partie du circuit se fait sur le GR qui est aussi le chemin de Compostelle : je double pas mal de pèlerins.

Avant d'arriver à Faycelles, passez à Figeac faire un peu de tourisme. Pour l'hébergement, je vous recommande le Relais de Saint Jacques à La Cassagnole : c'est 3 km avant Faycelles et sur Le GR. Le cadre est fabuleux pour un prix modique (15 € la nuitée + qq. euros pour le repas du soir + un breakfast du tonnerre).

En nettoyant mon vélo, je remarque une bosse sur mon pneu arrière autrement appelée une hernie : il semblerait que j'ai pris un gros choc. Je n'en ai aucun souvenir mais dorénavant, je vais devoir conduire en souplesse pour ne pas risquer l'éclatement.



J3 : Faycelles -> Montcuq
115 km / + 2194 m
Etape plus longue que prévue mais comme je suis parti tôt ce matin (7h45), j'ai le temps de rouler. En définitive, j'arrive à 18h45 à Montcuq juste pour me mettre les pieds sous la table. Le parcours est très bien balisé, aucun panneau de "Tour du Lot" mais on suit le GR65 ou des pistes équestres (balisage orange).

Je laisse les Causses pour arriver dans le Quercy Blanc : beaucoup de chemins caillouteux. Les montées sont moins longues que les premiers jours mais plus raides et plus techniques.

Montcuq possède son marchand de vélos donc je vais pouvoir changer mon pneu qui a vraiment une très sale tête.


J4 : Montcuq -> Gourdon
93 km / + 2168 m
Départ assez tard (9h30) car j'ai du changer mon pneu arrière. Le marchand m'a expliqué la raison de cette hernie, il ne s'agit pas d'un choc mais du liquide anti-crevaison qu'on met dans les pneus tubeless. Ce liquide finit par détruire la structure interne du pneu. Je pense que le liquide a stagné tout l'hiver dans le pneu et l'a fragilisé.

Fort de ces considérations, il s'agit d'une longue étape sur un profil sévère : beaucoup de raidillons où il faut se battre pour ne pas poser pied à terre. Il y a également des belles monotraces en forêt et des descentes à frissons. Peu de problème de balisage : il faut suivre d'abord la piste équestre puis le GR.

Hébergement à l'excellente chambre d'hôte du Paradis. De préférence, venez un jour autre que le samedi et vous aurez le droit à une table d'hôte sinon il vous faudra aller au restaurant à Gourdon. Le matin, moment inoubliable quand la propriétaire me fait goûter ses confitures maison : courgette, figue, pêche de vigne, kiwi...


J5 : Gourdon -> Laval de Cère
130 km / + 1854 m
Beaucoup de kilomètres en perspective mais pour un dénivelé moindre, je suis parti un peu la fleur au fusil et ai un peu déchanté. Le profil est redoutable et l'itinéraire est très difficile à trouver entre Souillac et Martel : après avoir erré plus d'une heure, j'ai pris la route.

La partie vers Tauriac n'a pas grand intérêt à mon goût, vous pouvez prendre la route la plus directe pour Bretenoux si vous êtes pressés. Gardez encore du mental et des cuisses car c'est pas fini : je vous laisse découvrir par vous même.

Arrivée à Laval de Cère sans encombres et retour sur Paris alors qu'il commence à pleuvoir.

En guise de conclusion, cet itinéraire est à recommander, vous y serez seuls la plupart du temps, vous découvrirez un département rural aux multiples facettes, vous mangerez bien, serez bien accueillis et dormirez comme des bébés...
Toutefois, il vous faudra à minima un VTT semi-rigide, un tout suspendu est carrément conseillé car ça secoue pas mal. Un bon niveau est nécessaire même si vous faites des étapes moins longues sans quoi vous allez pousser le vélo souvent.



Cartographie
IGN 1/100 000ème numéros 48 et 57. Ces cartes sont indispensables car certains endroits sont peu balisés. La densité des routes est telle que ces cartes ne comportent pas toutes les routes ni tous les hameaux. C'est un bon compromis entre les détails et le poids sur le vélo.

Topos
"Tour du Lot Equestre, pédestre et VTT" : il n'a pas été réédité à ma connaissance. Je peux prêter le mien : contactez-moi via le KiFaiKoi

Itinéraire parcouru du 25 au 29 avril 2007

Derniers conseils :
prévoyez 10 à 20 km supplémentaires sur le kilométrage théorique des étapes (visites, erreur d'itinéraire...)
ne pas hésiter à demander aux habitants quand on n'est pas très sûr de son chemin : ça évite bien des galères.