Blog du CAF IdF

Tour du Livradois-Forez à VTT

Le Livradois-Forez est en fait un Parc Naturel Régional regroupant deux massifs montagneux : le Livradois d'une part culminant vers 1200 m, coincé entre Issoire et Ambert (pays de la fourme) et le Forez d'autre part, à l'est d'Ambert et butant sur Saint-Etienne. Les Monts du Forez dépassent 1600 m.

Chamina édite un topo VTT d'un tour du Livradois-Forez en 230 km / 6200 D+. Comme quoi, c'est pas vraiment plat dans le coin.
Suivez-moi pour un petit résumé. Et qui sait, ca vous donnera peut-être des fourmis dans les jambes.

Arrivé la veille au centre VTT de la Geneste situé dans le Livradois pour passer une bonne nuit.
Lever laborieux à 6h pour un départ à 7h dans le brouillard et une rosée terrible.
Il a plu toute la semaine précédente, c'est le deuxième jour sans pluie, pourtant les chemins sont relativement secs.

La brume se lève, je profite de paysages qui me plaisent toujours autant :


L'étang du Marchaud :

Le Livradois est célèbre pour ses forêts de résineux. Au XVIIème, les belles pièces ont fait les mâts de la flotte royale et plus récemment on fabriquait les poteaux des bords des routes avec leur bois.
A Saint-Alyre-d'Arlanc, on peut voir une tour à injection qui servait à injecter sous pression un liquide (acréozote, ca peut vous servir au Scrabble) au cœur des poteaux les rendant imputrescibles :


50% de la surface du Livradois est occupé par des forêts, il est normal de rencontrer de nombreuses scieries :


L'itinéraire nous fait arriver par une petite rue à la Chaise-Dieu et sa célèbre abbaye du XIVème qu'on devine au fond :


et son cloître gothique très esthétique :


Craponne-sur-Arzon, quel drôle de nom ! Vous aurez une bonne raison d'y aller pour participer au festival de country qui a lieu tous les ans et qui attirent tous les fans français et les vedettes internationales.
Quand j'arrive le samedi, c'est jour de marché et les cows-boys (et girls) sont de sortie :


Après Craponne, on rentre petit à petit dans le Forez. Les forêts se font plus discrètes, les grandes prairies d'altitude apparaissent :


La fin de journée est dure et je suis bien cuit. L'arrivée au Jas du Mas est une vraie délivrance. Cet hébergement est A NE PAS RATER : le repas est royal (mmm, ce fondant au chocolat et ces confitures maison le matin, ca valait bien tout le trajet de la journée) et la chambre est très confortable :


Peu de repos cependant car le lendemain, j'ai une journée chargée.
Départ à 8h pour chevaucher sur les hautes chaumes du Forez :


Le temps est dégagé mais l'ennemi du cycliste est là : vent de face !!!
Remarquez, tant que j'avance, je recule pas. Les paysages - bien que dénudés - sont beaux.


Arrivé au point culminant (1610m), je savoure la descente qui m'attend :


Je dois aller tout en bas. C'est facile en le disant mais ca demande plusieurs heures vu que le chemin est plutôt en montagnes russes et que je me suis perdu plusieurs fois (2h dans la vue !) : le balisage irréprochable sur tout le parcours est ici inexistant. Entre les chemins de débardages, les nouveaux chemins, ceux qui ne sont pas sur la carte, on a vite fait de prendre une mauvaise direction.

Pour l’anecdote, j'ai bien cru qu'elle allait me charger celle là (quelle idée de mettre un maillot rouge aussi) :


Plus bas, je retrouve les forêts, les villages comme ici Augerolles :


ou Olliergues :


La campagne est saupoudrée de châteaux :


de corps de ferme tranquilles :


Admirez un peu la maitrise du photographe qui a pu saisir un moment aussi éphémère :


Bilan :
Comme le souligne Chamina, ce tour ravira ceux qui n'ont pas peur de mouiller la chemise. C'est un vrai circuit de VTT avec des côtes qui brûlent les cuisses et des descentes bien techniques.
Rien d'extrême cependant et qui est à portée du plus grand nombre pour peu d'adapter la longueur et les dénivelés des étapes.

Pour toutes questions, contactez-moi via le KiFaiKoi.

Album photo complet